l’être en mots : symbolique du corps

“Nous croyons avoir droit au bonheur ; c’est la raison pour laquelle nous ne cessons de guetter les symptômes du malheur.”
— Jacob Burckhardt —

Symptôme, n.m. : Phénomène, caractère perceptible ou observable lié à un état, une maladie qu’il permet de déceler, dont il est le signe.

La mémoire du corps

Chacune des parties de notre corps à une symbolique dont nous n’avons généralement pas conscience. Notre corps et surtout notre cerveau limbique (émotionnel), garde en mémoire beaucoup d’éléments de notre vie comme par exemple les chocs émotionnels. Certains nouveaux événements peuvent venir réactiver cette mémoire interne émotionnelle et engendrer des malaises, maux et maladies. Ces symptômes nous alertent sur une chose qui ne va pas mais dont nous n’avons pas forcément conscience. Ils nous envoient donc des signaux d’alarme sur des choses non-exprimées et qui aujourd’hui s’expriment à travers notre corps sous formes de maux divers et variés.

On peut donc dire que pour chaque émotion non-exprimée, notre mémoire interne l’implante ce qui peut provoquer un ras-de-marée et des symptômes de tout genre.

Le lien corps et mémoire interne

Chaque zone de notre corps représente symboliquement quelque chose. C’est pourquoi la symbolique du corps est intéressante en complément d’un traitement par exemple. Elle permet d’apporter des prises de conscience auprès des personnes et ainsi de changer sur le long terme ces maux. Mais avant de trouver le malaise, il est important de trouver ce qui l’a déclenché : un mot, une situation, un lieu… beaucoup d’éléments peuvent raviver cette mémoire interne. Une fois que l’élément déclencheur sera plus clair, il sera important d’essayer de trouver un lien entre le vécu proche et le vécu ancien.  En prenant conscience de ces rapports de cause à effets, nous avons la possibilité d’agir autrement et ainsi de combler le vrai besoin initial et opérer une transformation interne. Cette transformation interne permettra de soulager les maux du corps.

La symbolique du corps

Lorsqu’on n’exprime pas ce que l’on ressent, notre corps le fait à notre place. Selon les zones atteintes, la symbolique peut être différente. C’est la raison pour laquelle je vous met ci-dessous, quelques sites intéressants autour de la symbolique du corps et des maux.

Changer son attitude pour être acteur de son mieux-être

Nos maux viennent souvent du principe de non-écoute de ses besoins vitaux. Nous croyons, dans notre société actuelle, devoir répondre aux besoins des autres avant nos besoins personnels. Prenons l’exemple du burn-out. Face à un métier qui vous épuise, si vous réfutez ces sensations, votre corps met en oeuvre des malaises, maladies qui vous oblige à rester à la maison, jusqu’à parfois même vous faire rester au lit. Vous ne pouvez concrètement plus vous lever, vous n’en avez plus la force.

Pourquoi laisser les choses en arriver là, alors que notre corps nous a envoyé des centaines de signaux avant  ? Quand on accepte de prendre la décision d’être en éternel mouvement, de changer, d’avoir une attitude d’action, d’être à l’écoute de notre corps. Les maux perdent leur raison d’être et diminuent. Nous sommes acteur de notre mieux-être, nous sommes en équilibre interne-externe.

Cette façon de voir les maux et maladies engage un réel changement de vision de la vie. Les maladies ne sont alors plus que des symptômes et nous obligent à nous poser quelques instants, à réfléchir sur ce qu’il y a à changer, sur ce qui est déséquilibré. Nous pouvons avoir besoin d’une aide extérieure pour comprendre ce que notre corps nous renvoie ; pour soulager la mémoire interne. Aller voir un coach, un thérapeute, un sophrologue peut être une porte d’entrée pour changer ces mécanismes d’auto-mutilations. Bien entendu, ces thérapies ne peuvent pas se substituer à un traitement, et dans certains cas le traitement est indispensable en parallèle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.